Patrimonia 2015 sur les réseaux sociaux

Patrimonia 2015

La 22 ème édition de Patrimonia vient de fermer ses portes et c’est avec beaucoup de plaisir que notre agence à, pour la troisième année consécutive, suivi les échanges et le déroulement de ce salon sur les réseaux sociaux.

Vous trouverez sur cette page les principaux chiffres et classements.

Quelques chiffres

Depuis le 16 septembre à propos de la mention Patrimonia sur Twitter (données mises à jour le 25 sept. 2015 à 18h00). 

959

Publications
(- 103)*

422

Utilisateurs
(+ 147)*

534 285

Comptes atteints
(-102 272)*

1 236 124

Affichages
(-142 885)*

*en comparaison avec 2014

Le classement

Les twittos les plus actifs durant ces deux jours de salon (résultats mis en ligne le 25 septembre 2015 à 18h00). Cliquez sur les images pour les agrandir.

Patrimonia 2015
Classement Patrimonia 2015

Source : Tweet Binder

Quelques photos

Photos publiées et partagées sur le hashtag #Patrimonia sur Twitter

La timeline du hashtag Patrimonia

Suivez en direct Patrimonia sur Twitter.

Les mentions de @PatrimoniaLyon

Voici les tweets qui mentionnent le compte @PatrimoniaLyon

Cette étude est le quatrième volet d’un audit que nous réalisons régulièrement depuis mars 2013.

Deux ans que nous analysons la communication en ligne des sociétés de gestion françaises à travers leur site internet et leurs réseaux sociaux. Que nous vous proposons les principaux résultats obtenus et nos analyses.

Pour cette nouvelle étude, nous avons choisi de nous concentrer sur leurs présences sur LinkedIn, Twitter et Google+ avec une petite nouveauté : nous avons mesuré l’activité de ces sociétés sur chaque réseau.

Nous espérons que cette étude vous donnera autant de plaisir à la lire que nous avons eu à la réaliser.

Télécharger cette étude

La 21 ème édition de Patrimonia vient de fermer ses portes et c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons pu suivre ensemble les échanges et publications en ligne. Une 21ème édition qui marque une véritable explosion de l’utilisation des réseaux sociaux à l’occasion de ce grand rendez-vous annuel. Les sociétés de gestion, CGPI et professionnels de la finance présents ont en effet relayé très largement les informations liées à cet évènement et ce, jusqu’à atteindre de nouveaux sommets sur les réseaux sociaux et Twitter en particulier. Nous vous livrons ici les chiffres, classements et témoignages.

Quelques chiffres

Depuis le 19 septembre à propos du hashtag Patrimonia (données mises à jour le 26 sept. 2014 à 17h00). 

1 062

Publications

275

Utilisateurs

636 557

Comptes atteints

1 379 009

Affichages

46,7 %

Tweets

49,9%

Retweets

3,4%

Réponses à des tweets

Ils témoignent

Quatre témoignages d’acteurs de la gestion d’actifs.

Nicolas Peycru

« Les nombreux échanges à l’occasion de cette nouvelle édition de Patrimonia démontrent que les jeunes CGP et les fournisseurs ont bien compris l’intérêt de développer leur présence sur Twitter. Cela apporte un second souffle, une réelle dynamique à notre profession lors de ce type de rendez-vous notamment »

Nicolas PEYCRU, CGPI
@NicolasPeycru & euodia.fr

« Chez Vivienne Investissement, nous nous sommes d’abord réjouis de la richesse, de la qualité et de la diversité des nombreux échanges, notamment sur certaines des conférences pour lesquelles, par exemple, des citations clés était parfois tweetées en direct. Certains twittos étaient très réactifs de ce point de vue-là. Il y a également eu un peu moins d’auto-promotion que ce que l’on pouvait redouter : la plupart des tweets avaient un véritable contenu informatif. Les participants ont souvent joué le jeu de la pertinence, ce qui est notable.

Par ailleurs, sur la nature des contenus, la part belle a été faite aux photos (de tout type : vues générales, affiches, stands, conférences, buffet…), ce qui n’était pas pour déplaire et donnait de la réalité aux propos. Il y a cependant eu, selon nous, moins d’interaction qu’espéré de la part de la presse écrite spécialisée ou audovisuelle présente. Mais nous saluons la belle compétence sociale de l’Agence Sand qui a quasiment dominé la couverture « réseaux » de Patrimonia. Ce fut aussi pour nous l’occasion de rencontrer en réel des professionnels connus via Twitter, ce qui est toujours agréable.

Enfin, nous retiendrons aussi que l’humour et les bons mots ont été bien présents à propos de Patrimonia sur les réseaux sociaux ! »

Vivienne Investissement, Société de gestion
@Vivienne_AM & vivienne-investissement.com

Florien Rey

« Ce millésime 2014 de #Patrimonia est clairement marqué par l’arrivée sur Twitter de nombreux CGPI et leurs partenaires. On peut désormais dire que l’évènement se vit à Lyon ET sur Twitter ! »

Florien REY, Responsable du Développement
@florian_rey & patrimoineconsultant.fr

Logo La Française

La Française participe à ce Salon depuis des années, mais cette édition 2014 était une première sur twitter.

– Une belle couverture médiatique de l’événement sur les réseaux sociaux, une audience remarquée
– Un engouement des professionnels de la gestion de patrimoine pour twitter
– Un outil de partage performant de nos expertises, des nouveautés et tendances du marché pour les partenaires et CGP
– Des découvertes et de nouvelles rencontres au travers de témoignages, anecdotes aussi bien professionnels que personnels… clin d’œil aux costumes de @florian_rey !
– Le tagboard #Patrimonia de l’Agence Sand ! : une belle initiative qui a sans doute contribué à l’enthousiasme et à tous les échanges des twittos de la Finance autour de Patrimonia 2014.
– Merci à toutes les équipes de La Française pour leur mobilisation aussi bien sur place que sur les réseaux sociaux.

La Française, Société de gestion
@francaisegroup & lafrancaise-group.com

Le classement

Les twittos les plus actifs durant ces deux jours.

Classement Patrimonia 2014

Le tagbord

Retrouvez tous les échanges de ces deux derniers jours.

Les sociétés de gestion sur internet V.3

Professionnels du web spécialisés sur le secteur de la finance depuis de nombreuses années, nous avons souhaité réaliser cette nouvelle étude pour passer en revue l’ensemble des sociétés de gestion présentes sur internet et d’en faire un troisième état des lieux.

Quelles sont les tendances, les pratiques et évolutions des sociétés de gestion dans leurs communication en ligne ? Il en ressort une étude que nous avons voulu simple et accessible à tous, avec des chiffres clés, un classement des sociétés qui nous ont paru être les plus efficaces dans leur communication en ligne ainsi que différentes analyses.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Etude V.3 réalisée du 20 Mai 2014 au 02 Juin 2014 par l’agence SAND sur la base de 620 sociétés de gestion référencées par l’AMF.

Télécharger cette étude

Si de nombreuses études (1) attestent d’un véritable engouement des professionnels de la finance pour l’utilisation des réseaux sociaux, force est de constater que Google+ reste en queue de peloton. Etonnant quand on fait le tour des nombreuses possibilités qu’offrent celui-ci pour booster votre référencement. Tour d’horizon.

Google+, qu’est ce que c’est ?

C’est la question que nous posent souvent les porteurs de projets que nous rencontrons et qui mérite effectivement une explication tant son lancement fut confidentiel et quelque peu chaotique.

Google+ c’est LE réseau social créé par les équipes du célèbre moteur de recherche (NDLR) mais c’est également un peu plus que ça. Comme sur Twitter vous pouvez y publier toutes sorte d’informations en temps réel et utiliser des Hashtags. Comme avec Facebook vous pouvez vous créer une page de profil personnelle complète, créer des albums photo et vidéos. Comme sur LinkedIn vous pouvez créer une page pour votre entreprise et participer à des groupes de discussion. Google+ fait tout cela, le fait bien et va même un peu plus loin.

Vers des profils numériques qualifiés

C’est sur ce point que G+ va plus loin : les profils créés sur ce réseau sont vérifiés et qualifiés. Si, chez ses concurrents, on a la possibilité de créer des profils fantaisistes et/ou  de s’y exprimer de façon anonyme, ce n’est pas le cas sur G+. Ici, il faudra montrer patte blanche et justifier de votre identité pour aller plus loin (2).

Big brother, diront certains ? Certes, justifier de son identité sur le web c’est évidemment ouvrir la porte à un tracking important de son comportement et de son activité en ligne sauf que ce que Google va vous prendre d’un côté, il vous le rendra de l’autre.

Explications avec quelques exemples.

Vous vous créez un profil sur G+ (en fait c’est quasiment déjà le cas si vous possédez un compte Gmail) et vous vous lancez  dans la publication d’un certain nombre d’infos (texte, images, vidéos). Plus ces publications seront « plussées » et partagées, plus G+ considèrera que vous êtes un profil populaire. Plus vous rédigerez d’articles qui seront « plussés » et partagés, plus G+ considèrera que vous êtes un auteur intéressant et vous mettra en avant, c’est votre Author rank.

Pour votre entreprise, c’est un peu la même chose mais avec quelques subtilités qui feront là encore toute la différence. Au moment de la création, G+ vous demandera de justifier que vous êtes bien le propriétaire et/ou un salarié de l’entreprise avec un système de validation unique (3) et validera par la même occasion les coordonnées de votre société. Si là encore vous avez le sentiment de donner beaucoup d’infos et d’avoir peu de choses en retour nous allons voir que cette démarche va en fait vous faire bénéficier de nombreux avantages.

Une interaction forte avec le moteur de recherche…

Parce que c’est là que réside la force de ce réseau social : ce que vous faites sur votre compte G+ a un impact sur les résultats du moteur de recherche.

Si sur Twitter et ce, depuis la fin de leur partenariat, les contenus ne sont plus indexés en temps réel et que Facebook bloque le crawling (4) du célèbre moteur de recherche, ici pas de problèmes !

Ce que vous publiez sur G+ sera pris en compte par le moteur de recherche et ce de façon plus rapide. Vos articles apparaitront de façon plus attrayante dans les résultats puisqu’associés à votre compte, ils seront agrémentés de votre photo ou du logo de votre entreprise et de liens vers votre compte. Les recherches liées à votre société seront également plus efficaces puisqu’apparaitra dans la colonne de droite un cartouche assez complet présentant votre société avec son logo, ses coordonnées, l’adresse de votre site et votre dernière publication.

Enfin et même si pour le moment rien ne le prouve directement, tous les spécialistes s’accordent à penser que votre présence sur Google+ à tendance à augmenter votre référencement naturel.

… Et avec les autres services proposés par Google

Retenez enfin que votre compte Google+ (s’il est associé à votre site internet) sera une première étape dans la construction d’une stratégie globale vis à vis de Google et des services qu’il propose : Google Analytics, Google Webmaster, AdWords…

Stratégie qui vous permettra, à n’en pas douter, de gagner et de conserver de biens meilleurs places dans les résultats du moteur de recherche.

Le secteur de la finance sur Google+

De nombreux acteurs sont déjà présents sur Google+. Sociétés de gestion, CGPI, banque privée et institutionnels y publient tous les jours de nombreuses informations et y animent des communautés dédiées à ce secteur d’activité. Nous avons ainsi dénombré :

  • 37 sociétés de gestion
  • 26 CGPI
  • 16 journalistes et sites d’informations spécialisés
  • 5 communautés dédiées

G+ en quelques chiffres

Créé en 2011, Google+ compte aujourd’hui plus de 350 million d’utilisateurs actifs à travers le monde (un peu plus de 5 million en France) et une récente étude américaine Forrester (5) a démontré le nombre d’utilisateurs actifs sur Google+ ne cesse d’augmenter.

Sur 60 000 internautes interrogés aux US, 22% confirment aller sur G+ tous les mois. De plus, le taux d’engagement (6) sur Google+ est presque aussi élevé que sur Facebook et pratiquement le double de Twitter.

(1) Agence SAND « les sociétés de gestion sur internet V2 » https://www.agencesand.fr/les-societes-gestion-sur-internet-infographie-etude/; Agence SAND les CGPI sur Twitter V2 https://www.agencesand.fr/les-cgp-et-cgpi-sur-twitter-v2/; Alban Jarry « Etude sur les professionnels de la finance et  les réseaux sociaux » http://albanjarry.wordpress.com/2013/10/22/etude-les-professionnels-de-la-finance-et-les-reseaux-sociaux-linkedin-twitter-slideshare-facebook-resultats/

(2) Validation de votre compte par association à un numéro de téléphone. Rejet de votre compte en cas de suspicion d’utilisation d’un pseudonyme.

(3) Validation par appel téléphonique ou envoi d’un courrier à l’adresse de l’entreprise

(4) Un robot d’indexation (ou littéralement araignée du Web ; en anglais web crawler ou web spider) est un logiciel qui explore automatiquement le Web (sources : Wikipedia)

(5) « Why Every Marketer Should Use Google Plus » http://blogs.forrester.com/nate_elliott/14-03-31-why_every_marketer_should_use_google_plus

(6) Le taux d’engagement correspond au pourcentage des personnes qui ont vu une publication et qui l’ont aimée ou partagée, qui ont cliqué dessus ou qui ont ajouté un commentaire.

On ne le répétera jamais assez, les réseaux sociaux font aujourd’hui partie intégrante de la communication en ligne des entreprises. Les sociétés de toutes tailles et de tous les secteurs s’y mettent d’ailleurs avec leurs objectifs et leurs moyens mais un secteur résiste encore et toujours à l’envahisseur : la finance. Alors quels sont les freins et les blocages ? Pourquoi ce secteur pourtant à la pointe sur de nombreux domaines peine à profiter pleinement de ces nouveaux outils ?

Nous vous proposons un tour d’horizon des idées reçues que nous avons pu entendre ici et là et d’y apporter quelques éléments de réponse.

C’est une mode, ça passera

Faux. Si les acteurs peuvent changer, les pratiques restent et l’utilisation des réseaux sociaux a de beaux jours devant elle.
Parce que les réseaux sociaux viennent naturellement compléter la communication corporate des sites internet en proposant des services innovants et adaptés à chaque besoin. Parce qu’ils sont de plus en plus intégrés nativement dans les fonctionnalités des smartphones. Parce que leurs utilisateurs sont chaque jour plus nombreux n’en doutez plus : les réseaux sociaux ne sont plus une mode !

Les réseaux sociaux, on peut s’en passer

Faux. Si certains ont eu des réflexes similaires avec les sites internet et le téléphone sans fil dans un premier temps, nul doute que les réseaux sociaux en tant que vecteur de communication et de pratique sur le net s’inscrivent dans le présent et le futur de la communication.
Comme outil de veille environnementale, pour diffuser les actualités de son entreprise, faire la promotion de ses produits ou tout simplement pour y être référencé. Ce dernier point a d’ailleurs été soulevé dans une récente étude qui tend à prouver que les réseaux sociaux agissent de plus en plus comme des moteurs de recherche venant même concurrencer le sacro-saint Google sur son propre terrain. Et que ne pas y être revient à laisser la porte grande ouverte à vos concurrents.

Une fois dessus, les données ne nous appartiennent plus

Vrai et faux. Il y a effectivement eu quelques couacs légaux et tentatives de récupération des données un peu maladroits, mais globalement les réseaux sociaux sont des outils sérieux et ne sont pas plus fragiles sur ce point que votre fournisseur d’accès internet, l’hébergeur de votre site ou votre fournisseur de fontaine à eau. La France est par ailleurs relativement bien protégée par la CNIL et certains organismes Européens qui veillent au grain et limitent la casse.
Certaines bonnes pratiques peuvent également vous prémunir contre les risques liés à cette pratique.

Les réseaux sociaux ne sont pas adaptés à l’image de mon entreprise

Faux. Même si votre entreprise bénéficie d’une certaine image d’excellence et de qualité, elle trouvera sa place sur les réseaux sociaux sans en être dégradée. De nombreuses marques de luxe et services de standing y ont adapté leurs messages et rencontré un réel succès. Soyez-en sûr, les réseaux ne dégraderont pas votre image si vous y appliquez les mêmes recettes qui ont fait votre succès sur d’autres supports. Bien au contraire.

Ma clientèle est plutôt âgée et n’utilise pas ces outils

Faux. Les seniors constituent même la tranche d’âge qui a la plus forte progression… Fin 2012 ils étaient 53% des 50/64 ans à utiliser les réseaux sociaux régulièrement, un chiffre en progression constante.

Le retour sur investissement est faible

Faux. Même si il est toujours difficile de chiffrer précisément le R.O.I de sa présence sur les réseaux sociaux, nul doute que le rapport investissement/rentabilité est a l’avantage de cette démarche. Parce qu’il est beaucoup moins couteux de faire créer et animer son compte Twitter ou LinkedIn que d’acheter une pleine page ou un bandeau animé dans un magazine spécialisé.
Parce qu’il suffit bien souvent d’une collecte ou d’une vente en Duflot pour amortir toute une année de campagne sur les réseaux…

Ma cible n’est pas sur les réseaux

Faux. Les journalistes financiers et patrimoniaux y sont très présents. Les chefs d’entreprises et professions libérales également. Sur des réseaux comme LinkedIn, les CSP + (voir ++) y sont sur-représentées et il y existe de très nombreux groupes de discussions tournés vers la finance.
En réalité, il ne manque plus que vous. Alors qu’attendez vous ?

Vous souhaitez implanter votre entreprise sur les réseaux sociaux et y développer votre activité ? Contactez nous !

Source et bibliographie : ZD Net : « Les réseaux sociaux, 2ème de la recherche du net » http://bit.ly/11QorUI
Le point : « Les réseaux sociaux… les seniors adorent » http://bit.ly/11QolMA
Les livres blancs : « Les médias sociaux, pour quel retour sur investissement ? » http://bit.ly/12Dlq3L


Recevoir notre newsletter